LA DONNA AMATA DA ARNAUT DANIEL

Documenti su Guillem de Bouvila e sua moglie

Citation
, XML
Autori

La biografia antica del trovatore Arnaut Daniel ci dice che egli «amet una auta domna de Gascoingna, muiller d’En Guillem de Buovilla» [Amò una nobildonna della Guascogna, moglie di Guillem de Bouville]. Anche se molto si è discusso su questa dama, fino ad oggi l’auta domna e suo marito sono rimasti non identificati.

Nel sito della Foundation for Medieval Genealogy (sezione relativa alla Guascogna) trovo menzionati sia Guillem de Bouvila sia sua moglie nel capitolo sui visconti di Bezaume (Gabarret). Si tratta certamente dei signori ai quali fa menzione la vida, in quanto coincidono sia i luoghi (la Guascogna) sia i tempi (la fine del XII secolo). La fonte è J. de Jaurgain, La Vasconie, étude historique et critique, deux parties, Pau, 1898, 1902. Guillem è fratello di Peire de Gabarret ed è figlio di Bernart de Gabarret de Bouvila e della figlia del visconte di Bezaume, Bernart

Bernard & his wife had two children: 

PIERRE de Gabarret (-before 21 May 1242).  Vicomte de Bezaume et de Bénauges.  Seigneur de Saint-Macaire et en partie de Langon.  Pierre de Gabarret Vicomte de Bezaume was present with “Guillaume de Boville” at an assembly held at Bordeaux 3 Apr 1198 to celebrate the canonisation of Saint Géraud, founder of Grande-Sauve.  

GUILLAUME de Boville (-after 3 Apr 1198).  Pierre de Gabarret Vicomte de Bezaume was present with “Guillaume de Boville” at an assembly held at Bordeaux 3 Apr 1198 to celebrate the canonisation of Saint Géraud, founder of Grande-Sauve.  He may have been a younger brother of Bernard de Gabarret Vicomte de Bezaume.  

Guillem sposa una de Bergerac, con la quale ha un figlio al quale mette il nome del nonno, Bernart. E’ interessante notare che, se il dato fosse verificato, la moglie di Guillem de Bouvila amata da Arnaut Daniel sarebbe…una discendente del trovatore Jaufre Rudel. E allora ci piace immaginare quest’auta domna un po’ preziosetta, che, in nome di una stirpe di alto lignaggio, sia sociale sia poetico, snobba l’innamoratissimo gentiluomo terriero ingiullarito, che  per lei diverrà miglior fabbro,  gran maestro del trobar car.

Ecco gli alberi genealogici di Guillem de Bouvila e di sua moglie (cliccando sui nomi si va ai singoli alberi presenti nel sito):


_____ ______ ______ ______ _____ _____ _____ _____ ____ ___ ___  
/ – Arnaud de BOUVILLE
/ – Bernard de BOUVILLE  (? – by 1198)
   / – Pierre II (Sieur) de GAVARRET
– Guillemette de GAVARRET
   / – Gaston IV Centullo (Visc.) de BEARN   + ==&=> [ 213 ,C,ptmX,&]
– Guiscarde (Vicomtesse) de BEARN
   / – Sancho (V) RAMIREZ (King) of ARAGON   + ==&=> [ 212 ,Ac,ptmQY,&]
– Talasie SANCHEZ (Vicomtesse) de MONTANER
/   – poss.  Felicie de ROUCY   + ==&=> [ 211 ,Hg,&]
Guillaume de BOUVILLE
   / – Amanieu de BENAUGES & St. Macaire   + ====> [ 9]
/ – (NN; Sn.) de BENAUGES
/ – Guillaume-Amanieu de BENAUGES
/ – Guillaume-Amanieu de BENAUGES  (? – 1161+)
– (Miss) de BENAUGES
   / – Fulk (Foulques) TAILLEFER   + ==&=> [ 201 ,C,&]
/ – William III TAILLEFER  (1065? – 1119)
/   – Condoha (Condor Cundo) de VOGENA   + ====> [ 212 ,gc,tm,&]
– (Miss) d’ ANGOULEME  (1115? – ?)
   / – Amanieu de BENAUGES & St. Macaire   + ====> [ 9]
– Vidapont (Vitapont Vitapoy Corlieu) de BENAUGES


Wife/Partner:
       (Miss) de BERGERAC
______ _____ _____ _____ _

____

_____ _____ _____ _____ ___ ___ ___  
/ – Geoffrey I TAILLEFER   + ==&=> [ 200 ,C,&]
/ – Geoffrey (TAILLEFER) d’ ANGOULEME
/   – Petronille d’ ARCHIAC   + ====> [ 1]
/ – Guillaume RUDEL (Sn.) de BLAYE  (? – 1100?)
/   – Marguerite de SAINTES   + ==&=> [ 210 ,C,ptm,&]
/ – Gerard RUDEL (Sn.) de BLAYE  (? – 1125+)
/   – Hilaria
/ – Geoffroi RUDEL (Sn.) de BLAYE  (? – 1148+)
/ – Geoffroi (III; de) RUDEL  (? – 1199?)
/ – Helie RUDEL  (? – 1251?)
/   – Agnes d’ ANGOULEME
(Miss) de BERGERAC
   / – Guillaume-Raymond (Sn.) de GENSAC
/ – Guillaume-Raymond (Sn.) de GENSAC  (? – 1182+)
   / – William III TAILLEFER   + ==&=> [ 213 ,gC,tm,&]
– (Miss) d’ ANGOULEME  (1115? – ?)
/   – Vidapont de BENAUGES   + ====> [ 10]
/ – Guillaume-Raymond de GENSAC  (? – 1200?)
– Geraude de GENSAC  (? – 1247+)


Su Bezeaumes e sulla famiglia Bouvila trovo per ora le seguenti informazioni:

Cette vicomté était apparue à la fin du Xe ou au début du XIe  siècle sur la rive droite de la Garonne à cheval sur les diocèses d’Agen et de Bazas. On  connaît mal quelle fut son étendue territoriale exacte. Elle ne devait cependant pas recouvrir l’intégralité de l’archidiaconé du même nom - Archidiaconatus Vesalmensis - l’un des cinq archidiaconés qui composaient le diocèse d’Agen, qui existait déjà au XIe siècle et persistait encore en 1317. Elle comprenait en revanche une grosse portion du Bazadais, située sur la rive droite de la Garonne, et comprise entre les diocèses de Bordeaux et d’Agen.  La possession de la seigneurie de Benauges ayant échu au vicomte de Bezaumes Bernard de Bouville, le territoire de la vicomté devait s’étirer des confins de la Benauges en allant de Cadillac vers Rauzan, Gensac, Sainte-Foy,  Duras, Marmande puis suivre le cours de la Garonne pour revenir vers Cadillac. Le vicomte Bernard a commencé à régner sur la vicomté en 1086; il appartenait à la famille agenaise de Bouville (ou Beauville). Les membres de cette famille vont régner sur la contrée pendant de très nombreuses années et, alors même que la vicomté de Bezeaumes aura cessé d’exister, en 1274, c’est un descendant du dernier vicomte de Bezeaumes qui fera acte de reconnaissance devant le roi d’Angleterre pour la paroisse de Dieulivol. La famille des Bouville jouissait d’une certaine notoriété au début du XIe siècle  car deux de ses membres avaient occupé successivement le  siège épiscopal d’Agen: Arnaud de Bouville fut évêque de 1020 à 1049 et Bernard de Bouville, de 1049 à 1060.  C’est à partir du XIIe siècle que la famille se scinda en deux  branches, la branche aînée acquérant par mariage la vicomté de Bezeaumes et la seigneurie de Benauges.

[…]

Les chroniques de la première croisade citent certains seigneurs de notre région qui se sont croisés : Pierre, vicomte de Castillon et Amanieu de Loubens ou encore Guillaume Amanieu de Benauges, seigneur de Benauges et de Saint-Macaire. La seule chronique rédigée dans la région, la chronique de Bazas ou Titulus Vasatensium, indique que de nombreux nobles du Bazadais ont participé à la croisade. Cinq notices du cartulaire de La Réole présentent, en outre, des donations et des engagements passés par des croisés. D’autres notices de ce cartulaire évoquent Bertrand de Taillecavat ou Pierre Renaud de Génissac. A ces noms il faut vraisemblablement ajouter  celui de Bernard de Bouville,  le vicomte de Bezeaumes. Cité dans des actes des cartulaires de La Réole et de La Sauve-Majeure datés de 1086 et du début des années 1090, Bernard de Bouville semble néanmoins être revenu de la croisade car en 1103 il fut convoqué devant la cour de Gascogne par le duc d’Aquitaine Guillaume IX pour avoir levé indûment un impôt dans le bourg de La Réole.

[…]

Beauville (Lot-et-Garonne), autrefois lieu-dit  Bouville qui s’est ensuite déformé en Boville puis Beauville. L’origine vient du mot gascon « bou » qui signifie bœuf. Leurs armes sont d’ailleurs : « d’or à deux vaches de gueules ».